Séjour technologique des STA2 à Osnabrück – Allemagne

IMPRIMER LA FICHE

BTS STA_2_OFAJ_2

Les étudiants de  BTS STA de 2ème année ont effectué un séjour technologique d’une semaine (13-19 mars 2016) en région Basse Saxe – Allemagne  dans le cadre d’un échange franco-allemand soutenu financièrement  par l’OFAJ.

Le but visé était  la découverte de l’industrie agroalimentaire de cette région allemande à travers des visites d’entreprises et la réalisation d’une comparaison avec la région Bretagne.

Accompagné de 2 enseignants, le groupe d’étudiants rennais a été  accueilli par des membres de l’équipe  de   direction  de  l’école professionnelle partenaire (Beruffschulzentrum am Westerberg (BSZW) située à Osnabrück.

L’équipe pédagogique allemande a organisé un programme de séjour très pertinent qui s’est articulé autour de deux axes principaux : pédagogie et activités professionnelles.

Les étudiants ont assisté à des cours de technologie alimentaire délivrés en langue étrangère avec leurs homologues allemands. Il a été mis à leur disposition 2 ateliers : l’un pour fabriquer des saucisses et l’autre pour la confection de pâtisserie à base de pâte d’amande. Encadrées par des formateurs spécialisés, ces séances de travaux pratiques ont permis à nos étudiants de vivre le quotidien pédagogique de leurs camarades allemands.

Dans un contexte plus professionnel, les futurs techniciens supérieurs français ont eu la chance de visiter 3 grandes entreprises de transformation agroalimentaire dans les environs d’Osnabrück. Il faut dire que le groupe a été surpris par l’immensité des ateliers visités (2000 à 3000 salariés) et leurs technologies de pointe.

Le volet culturel n’a pas été oublié aussi dans le programme, puisqu’ une visite  guidée  du centre historique d’Osnabrück a été organisée pour découvrir le patrimoine historique de la ville et notamment la salle où a été signé le traité de Westphalie mettant fin à la Guerre de Trente Ans.

Tous les membres du groupe sont rentrés à Rennes très satisfaits de ce séjour et attendent avec impatience l’arrivée de leurs homologues allemands à la fin du mois d’avril.